objectif

L’objectif : itinéraire à définir pour l’atteindre

Pourquoi définir un objectif

Comme je l’expliquais dans l’article sur la motivation, se lancer dans le fitness ou la muscu sans objectif défini, c’est comme prendre sa voiture sans avoir de destination programmée. Vous enchaînez les exercices et séances sans avoir vraiment de résultats concluants, puisque sans objectif, vous n’avez pas défini de programme précis à suivre.

Comment définir un objectif

Avant toute chose, assurez-vous que votre objectif soit réalisable, sain et qu’il ne dépend que de vous. Pour définir votre objectif, il faut que vous déterminiez la deadline, ce que vous souhaitez comme évolution et que vous établissiez des objectifs intermédiaires.

Les objectifs intermédiaires / Les petits pas

Petits pas après petits pas, on fini par parcourir des kilomètres.

Ce sont ceux grâce auxquels vous allez progresser sans vous décourager. En effet, on a tous des envies : « je veux un ventre plat », « je veux perdre 15kg », « je veux des biceps gros comme des ballons de rugby »… Mais, malheureusement, ces objectifs sont rarement, pour ne pas dire jamais, atteignables en l’espace de quelques jours seulement. C’est pour ça que vous allez définir des objectifs intermédiaires, qui sont des étapes avant de vous rapprocher de votre objectif final, tout en étant conscient de votre progression.

Objectif de poids

Si vous souhaitez perdre (ou prendre) du poids, il faut bien sûr connaître votre poids de départ et déterminer le poids que vous aimeriez atteindre. Il faut ensuite définir des objectifs intermédiaires. Par exemple, supposons que vous souhaitez perdre 15kg : fixez-vous comme objectif de perdre 1kg par semaine pour les 5 premières semaines. Puis 2kg par semaines pour les 5 suivantes. N’attaquez pas trop fort sous peine de vous décourager. Non, vous ne pourrez pas perdre 15kg en 1 semaine.

C’est une question de volonté, de persévérance, d’objectifs bien définis et d’un programme et une alimentation adéquate.

Mais, personnellement, si ce n’est au début, sinon je vous déconseille de vous fier à votre poids mais plutôt à vos mensurations.

Objectif de mensurations

Pourquoi est-ce que je vous déconseille de trop vous fier au poids ? À moins d’avoir une balance intelligente fiable qui vous renseigne votre taux de masse grasse et musculaire, vous ne pouvez pas affirmer que vous n’avez pas atteint votre objectif. Je m’explique. Lorsque vous faites du sport physique, notamment fitness et musculation, vous brûlez des graisses et renforcez vos muscles. Sachant que le muscle pèse plus lourd que la graisse, vous pouvez très bien avoir perdu attention je vais dire des chiffres au harsard juste pour imager, avec des ratios forcément faux 4cm³ de graisse. Si vous avez pris 1cm³ de muscle, il se peut que votre balance affiche toujours le même chiffre.

Aussi, au lieu de vous fier à votre balance, fixez vous un objectif de mensurations. Vous pouvez traquer votre taille, vos hanches, vos fesses. Mais aussi vos cuisses, mollets et biceps ! Cela vous permettra de voir précisément si vos efforts paient ou s’il faut adapter votre entrainement.

Objectif « visuel »

Parfois, il se peut tout simplement qu’on veuille « avoir des abdos apparents » ou « des quadriceps qui ressortent ». Dans ce cas, il ne s’agit pas de mensurations mais juste de visuel. Votre miroir risque dans ce cas d’être votre meilleur allié. 😉

the-easiest-way-to-gain-mass

Comment suivre son évolution

Voilà, vous avez défini vos objectifs, et préparé votre programme en conséquences. Maintenant, il faut suivre votre évolution pour voir si vous tendez vers vos objectifs.

Être à l’écoute de son corps

La première chose à faire, c’est d’être à l’écoute de son corps. Souvent, quand je fais des programmes sportifs pour des ami(e)s, le premier retour que j’ai, c’est la sensation qu’ils ont de et dans leur corps. Comme par exemple : « Je sens que j’ai les jambes plus fermes ». C’est la première chose à faire, et elle est généralement instinctive.

Relever ses mensurations et son poids

Alors là, vous prenez un tableur Excel, un Google sheets, un cahier, ce que vous voulez ! Et dessus, vous définissez plusieurs colonnes :

  • Date of course
  • Poids
  • Tour de (autant de colonne que de partie du corps que vous relevez)

Il est très important d’avoir des traces de votre évolution, car on oublie vite. Vous pourrez facilement voir si vous stagnez ou pas.

Prendre des photos

Dans la même idée, prenez vous en photo ! 📸 Non, ce n’est pas du narcissisme. Devant votre miroir, essayez de prendre les photos avec la même pose et la même luminosité. L’idéal est de prendre ces photos toutes les semaines ou tous les 15 jours. Et si vous souhaitez facilement les retrouver, créez vous sur Dropbox ou Google Photos un dossier dédié. 😉

Pourquoi suivre son évolution

Suivre votre évolution vous permettra de vous rendre plus facilement compte si votre entrainement est adapté et optimal pour atteindre votre objectif. En cas d’évolution positive, ce tracking vous boostera et vous motivera davantage ! Sinon, vous pourrez vous foutre un coup de pied aux fesses pour pas dire autre chose😝 et vous bouger pour vous rapprocher de votre objectif !

Vous n’avez plus qu’à réfléchir à ce que vous voulez, en faire votre objectif, définir les petites étapes qui vous permettront de l’atteindre…et tout mettre en oeuvre pour y arriver ! 💪

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.